s p e c t a c l e s  

Calendrier 
Le pinceau voyageur
Babel lune
Racines et souches
Pendant que le loup
Déambulle
Poékit 
Coquelicot 
Grain de riz 
Les lieux qui nous ont
   accueillis
  

L'objet invisible

dans l'atelier des frères Giacometti
création 2008

Théâtre musical et manipulation d'objets
deux versions : tout public
à partir de 6 ans
Auteur : Benoît Fourchard
Metteure en scène : Hélène Hoffmann
Scénographe/constructeur : Mélanie Mazoyer
Compositeur : Franck Normand
Création lumière : Léandre Garcia Lamolla
Interprétation :
Bérangère Mehl, comédienne
José Antonio Pereira, comédien
Franck Normand, saxophone, clarinettes, petit piano Michelsonne
Organisation :
Chargée de production et de diffusion : Babette Gatt
Administration : Raymond Hoffmann
Production :
Compagnie Vire Volte avec le soutien de la ville de Rosny-sous-bois et du Conseil Général de Seine-Saint-Denis.

Ce projet a bénéficié de l’aide à la création de la CCAS et de l’aide à la production dramatique de la DRAC Ile de France.


«…Giacometti et son atelier sont indissociables. Lieu de création et lieu de vie, il était devenu son univers et peu à peu une extension de son être. » A propos de l'exposition du Centre Pompidou en octobre 2007

babette.gatt@freesurf.fr


Cette comédie malicieuse se déroule dans l'atelier du sculpteur Alberto Giacometti, plutôt énigmatique. Annette la muse et Diego le frère fidèle, l'homme de l'ombre, s'y rencontrent involontairement. Différents mais rapidement complices ils forment un duo burlesque, habitent l'atelier, s'y promènent dans les ombres projetées des œuvres du sculpteur, débusquent L'homme qui marche ou La femme de Venise, le chien et le chat…L'atelier s'anime d'une étrange vie… Diego et Annette comme des enfants jouent les modèles, prennent la pose, dansent. Une amitié joueuse. Peut-être due à la présence du musicien. À leurs yeux, il est invisible. Pourtant il est bien là, lui. Est-il l'esprit de l'atelier ? Le fantôme ? Sa musique en tout cas leur permet de traduire par le son ce qui, dans l'univers de Giacometti, ne peut pas toujours être perçu. Mais Alberto ne va sûrement pas tarder. Avant qu'il n'arrive, il faut remettre l'atelier dans le désordre habituel. Re-placer les objets, les ébauches et les structures métalliques. Le voilà. On l'entend sur le pas de la porte. Annette et Diego sont prêts. Ils l'attendent…
Christian Dubuis. Théâtre Jacques Prévert. Aulnay sous bois


Le spectacle nous parle de la fratrie et de l'acte créateur – vital, essentiel - du sculpteur dans son face à face avec la matière et l'esprit. Dès le plus jeune âge, un enfant dessine, construit des bonshommes avec de la pâte à modeler, joue à représenter.
L’une des œuvres du sculpteur, « L’objet invisible » est à l'origine du fil rouge de l’histoire.

N’est-ce pas aussi la voie du théâtre que de chercher à rendre visible l’invisible ?
Hélène Hofmann

N'est-ce pas
aussi la voie
du théâtre
que de chercher
à rendre visible l'invisible ?



e n  s a v o i r  p l u s

Photos
Fiche technique
Vidéo